L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
Ok Corral

Cannes Météo #7 : Front chaud

Festival / Récompenses | Par Joseph Boinay | Le 15 May 2018 à 18h53

Cannes Météo, c’est votre bulletin quotidien du Festival de Cannes, qui prend la température de la Croisette ! Aujourd’hui, En guerre de Stéphane Brizé opère une percée spectaculaire dans le ciel couvert et laisse quelques miettes de lumière à BlacKkKlansman de Spike Lee. Des films qui règlent leur comptes, ok.  Mais les critiques n'étaient pas en reste non plus : le dernier Lars Von Trier en a pris pour son grade

Swag War

Le spin-off autour du contrebandier le plus cool de l’univers, Solo : A Star Wars Story, a bénéficié d’échos très favorables outre-Atlantique lors d'une avant-première. En tout cas sur la Croisette, le trio Donald Glover, Emilia Clarke et Chewbacca a clairement gagné la Palme du swag en photocall. Ici, avec le réalisateur Ron Howard :

BaLlLance Man

Apparemment, Spike Lee a retrouvé son mordant, avec BlacKkKlansman. Mais au fait, ça veut dire quoi « BlacKkKlansman » ? Un Klansman c’est un membre du Ku Klux Klan. Du coup, la suite est assez simple à comprendre : un afro-américain infiltre un groupe de suprématistes blancs en se faisant passer pou un des leurs. En tout cas la bande-annonce est bien balancée :

Paku-san

Une cérémonie d’adieu a été organisée en l’honneur d’Isao Takahata, mort le mois dernier. Hayao Miyazaki, très ému, lui a rendu hommage bouleversant : « Je pensais que tu vivrais jusqu’à 95 ans. Merci Paku-san. Je ne t’oublierai jamais. Tu m’as parlé pour la première il y a 55 ans, c'était sous un abri d’autobus, alors qu’il pleuvait. »

Parité

Les officiels de Cannes signent une charte pour la parité femmes-hommes dans "les festivals de cinéma" et ils sont les premiers. Masculinistes de tout poil, pas d’inquiétude toutefois, le dispositif ne prévoit aucunement d’imposer un semblant d’égalité dans la sélection. Aucun risque de voir le cinéma mourir, donc. (Ouf)

Les films du jour vus par Télérama

En guerre, de Stéphane Brizé, toute la force de la fiction-vérité (compétition)

The House that Jack Built, un Lars von Trier aussi provoc' qu'idiot (hors compétition)

Avec BlacKkKlansman, de Spike Lee (compétition) : le réalisateur de Do the right thing fait un retour remarqué avec une histoire de policier (incarné par Adam Driver) infiltré chez les super racistes du Ku Klux Klan. Une charge aussi féroce que jubilatoire.

Asako I et II, de Ryusuke Hamaguchi (compétition) : A Osaka, une fille aime un garçon, qui disparaît. A Tokyo, elle rencontre son sosie… Récemment découvert par les cinéphiles grâce au long métrage Senses, le Japonais Ryusuke Hamaguchi fait ses premiers pas, élégants et stylés, au Festival de Cannes.

En liberté !, de Pierre Salvadori (Quinzaine des réalisateurs) : rires en cascades et salves d’applaudissements lors de la projection du film de Pierre Salvadori. Avec une Adèle Haenel filmée comme jamais, sa comédie redonne toute sa place au genre.

Euforia, de Valeria Golino (Un certain regard) : deux frères mènent deux vies différentes, l’un en province et l’autre à Rome. La tumeur fatale de l’aîné va les rapprocher. Dans ce deuxième film, Valeria Golino met en scène, à travers ces deux beaux rôles masculins, une émouvante relation fraternelle.

Et l'avis des Vodkastos

A demain pour un nouveau bulletin 

 

 

Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - vk-prod-mono-01 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -