L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
Plus Redford que Robert

Robert Redford raccroche : dix films recommandés par la communauté à (re)découvrir !

Actualité | Par Joseph Boinay | Le 7 August 2018 à 18h30

A 81 ans, l'immense Robert Redford tire sa révérence. Dans un entretien au magazine Entertainment Weekly, l'acteur prolifique a indiqué que The Old Man and The Gun de David Lowery (sortie en septembre de cette année) serait son dernier rôle. L'occasion de revenir sur les dix films emblématiques les plus appréciés de nos ambassadeurs. 

Difficile d'extraire le nectar d'une carrière si régulière (qui court sur près de soixante ans !), alors on a fait parler un indicateur imparable : le taux de satisfaction des ambassadeurs. Il faut dire que l'homme a traversé les décennies avec la tranquillité d'un fleuve, creusant son sillon à coup de sourires enjôleurs au rythme du classicisme le plus paisible. Certains évoqueront une carrière assez académique et peu téméraire, mais peut-être faut-il y voir le secret de sa longévité... Retour sur une carrière en dix films au-dessus du lot.

Les débuts

Si Robert Redford n'a pas été tout de suite en haut de l'affiche, sa belle gueule a très vite séduit les plus grands, à l'instar de Robert Mulligan ou Arthur Penn. Il faut dire que même dans les rôles secondaires, son élégance et son blond vénitien immémoriaux captaient déjà bien la lumière. Alors faire-valoir de stars telles que Natalie Wood ou Marlon Brando, homme traqué ou dandy décontracté, on sent déjà le flegme et le charisme qui irradieront tout un pan du cinéma. C'est d'ailleurs lors de cette période un peu méconnue qu'il rencontrera Jane Fonda, sa partenaire à l'écran, ainsi que l'homme qui le fera le plus tourner, Sydney Pollack, avec sept collaborations. Trois films à voir selon nos ambassadeurs : 

Daisy Clover (1965), Robert Mulligan (75% de taux de satisfaction)

La Poursuite impitoyable (1966), Arthur Penn (94%)

Propriété interdite (1966), Sydney Pollack (73%)

La confirmation

Westerns, intrigues politico-journalistiques, duos d'anthologie avec Paul Newman ou Dustin Hoffman, grands mélos flamboyants : Robert Redford va devenir incontournable pendant vingt ans et presque autant de classiques, de 1969 à l'aube des années 90. C'est aussi le début d'une autre rencontre décisive avec George Roy Hill, qui lui offrira parmi ses plus grands rôles. En voici sept plebiscités par la communauté : 

Butch Cassidy et le Kid (1969), George Roy Hill (90%)

Willie Boy (1969), Abraham Polonsky (85%)

Jeremiah Johnson (1972), Sydney Pollack (83%)

L'Arnaque (1973), George Roy Hill (88%)

Les Trois jours du Condor (1975), Sydney Pollack (77%)

Les Hommes du Président (1976), Alan J. Pakula (85%)

Out of Africa (1985), Sydney Pollack (67%)

Le crépuscule 

Plus souvent derrière la caméra (avec une dizaine de réalisations au compteur), Redford se voit attribuer de moins grands rôles dans des films plus confidentiels à partir des années 90. On note toutefois quelques emplois attachants, notamment dans le récent et touchant Peter et Elliot le dragon (2016). Mais c'est surtout dans All is Lost, survival crépusculaire où il se débat comme le vieil homme et la mer, qu'est livré son plus beau chant du cygne. Prémonitoire ? Pas forcément : si l'acteur a décidé d'arrêter la comédie, il a confirmé son envie de continuer la mise en scène. Un lion ne meurt jamais.

All is Lost (2013), J.C. Chandor (71%)

Bonus

Un petit extra pour la fin : si son jeu dans La Classe américaine est évidemment détourné, impossible d'oublier son regard interdit devant les grossieretés proférées par un Dean Martin excédé : 

La Classe américaine (1993), Michel Hazanavicius et Dominique Mezerette (77%)

 

Vous pouvez également enrichir cette liste avec la sélection plus resserrée de Pierre Murat. Reste à souhaiter à Robert Redford encore une longue et belle carrière derrière la caméra !

 

18 commentaires
  • LeaRhoudin
    commentaire modéré @zephsk Ah ben moi j'ai fait mes exercices correctement ! :)
    8 August 2018 Voir la discussion...
  • goodfeles
    commentaire modéré Ne pas le négliger en tant que réalisateur, Quizz Show c'est très bien aussi !
    8 August 2018 Voir la discussion...
  • LeaRhoudin
    commentaire modéré @goodfeles Oui, mais là c'est à sa carrière d'acteur qu'il met fin
    8 August 2018 Voir la discussion...
  • WeOwnTheNight
    commentaire modéré "Spy Game" est un bel oubli oui. L'un des seuls très bons films de feu Tony Scott.
    8 August 2018 Voir la discussion...
  • WeOwnTheNight
    commentaire modéré Et son second rôle bouleversifiant dans "Winter Soldier" bien sûr (là par contre je déconne).
    8 August 2018 Voir la discussion...
  • juliendg
    commentaire modéré @zephsk c'est toi qu'es nul.
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Cataclysme
    commentaire modéré Je suis content qu'il termine sa carrière avec Lowery
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré @WeOwnTheNight @juliendg Je sais pas si vous avez lu le chapô et l'intro, mais il s'agit d'extraire de sa filmo les dix films avec le plus fort taux de satisfaction
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • zephsk
    commentaire modéré (Mais c'est vrai que ça tombe bien, Spy Game est nul)
    il y a 10 jours Voir la discussion...
  • Bcar
    commentaire modéré Paraît-il qu'il a fait une partie de sa carrière sur les refus de Warren Beatty...
    il y a 7 jours Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - vk-prod-mono-01 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -