Satisfaction communauté 76%
1917

1917

(2019)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 76%
  • 547 notes
  • 79 veulent le voir

Micro-critique star (Sushi_Overdose) :
Sushi_Overdose
(à propos de 1917)
Sa note :
1917 “ Dans un geste délicat et maitrisé, "1917" porte près du cœur la mémoire des combattants sur une terre à la fois magnifique et effroyable. ” — Sushi_Overdose 11 December 2019
14 commentaires
  • Polo42
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Jamais aussi puissant qu'un Gibson, jamais aussi virtuose qu'un Cuaron : un entre 2 tout à fait agréable mais tristement conventionnel. ” — Polo42 17 January 2020
    81 commentaires
    • Polo42
      commentaire modéré @CYHSY La bise à toi ♥
      5 February 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @Polo42 N'empêche que la poésie (pas celle que l'on lit) échappe au raisonnement. Y a de l'instinct là-dedans, plus que des mécanismes et du savoir-faire. Enfin je me comprends. Tiens, je parle de moi ! :)
      5 February 2020 Voir la discussion...
    • Metaju
      commentaire modéré @Polo42 C'est même pas pour faire genre. C'est de la vraie humilité... Ou de la vraie prudence. Je suis pas tout à fait fixé :)
      5 February 2020 Voir la discussion...
  • cath44
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Des tranchées de la gloire aux sentiers du courage s’ouvre le temps de l’apocalypse. Ellipse et compte à rebours d’une guerre en immersion. ” — cath44 20 January 2020
    12 commentaires
  • Sushi_Overdose
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Dans un geste délicat et maitrisé, "1917" porte près du cœur la mémoire des combattants sur une terre à la fois magnifique et effroyable. ” — Sushi_Overdose 11 December 2019
    14 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré @Woodystwood Ah oui, la trame principale est respectée
      3 February 2020 Voir la discussion...
    • Koique
      commentaire modéré Je laisse tomber le débat. Après tout, si pour vous c'est un grand film, n'en parlons plus ! Heureusement que tous les goûts cinématographiques sont dans la nature. Concernant les "films de guerre", je resterai sur d'autres approches qui m'ont, elles, transportées (Les sentiers de la gloire, Apocalypse now, Full metal jacket, Voyage au bout de l'enfer, ...).
      3 February 2020 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré @Koique Je place le film de Mendes dans la lignée de ceux que tu cites (et d'ailleurs, les hommages aux deux Kubrick ainsi qu'à Spielberg, sont légion.)
      3 February 2020 Voir la discussion...
  • Theus
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Une immersion angoissante au service de la narration qui se double d'un hommage intense au courage soutenu par une musique sobre et profonde ” — Theus 14 January 2020
    4 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @Theus c'est très beau
      15 January 2020 Voir la discussion...
    • Theus
      commentaire modéré Ceux sont des mots du poète chinois Laoshu de son recueil "Un monde simple et tranquille" @cath44. Lorsque tu auras vu le film tu pourras saisir le petit rapport que l'on peut y voir avec ces mots ;-)
      15 January 2020 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Theus je le vois samedi .
      15 January 2020 Voir la discussion...
  • A_Nos_Amours
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ La virtuosité revendiquée dans THE plan séquence -seul argument de vente- n'offre pour stimulus que la satisfaction de trouver les raccords. ” — A_Nos_Amours 16 January 2020
    13 commentaires
    • cinephiloxav
      commentaire modéré @Cataclysme Drôle ? Oui, sans doute, et même cartoonesque si je te suis bien. D'ailleurs je n'ai pas compris à quoi échappe le personnage avant de tomber à la renverse dans l'escalier: s'est-il pris une balle ? Mais il ne semble pas en souffrir ensuite...Et s'il n'a pas reçu de balle, pourquoi tombe-t-il ?
      19 January 2020 Voir la discussion...
    • Cataclysme
      commentaire modéré @cinephiloxav Il s'est régénéré comme dans Call Of Duty peut-être ?
      19 January 2020 Voir la discussion...
    • J-L.L
      commentaire modéré @Cataclysme ...Drôle . . . p'tètre pas mais les incohérences s'y bousculent ;*)
      19 January 2020 Voir la discussion...
  • TheJackRanger
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ De ces territoires infestés, par l'honneur ou les rats, Mendes puise une grâce exceptionnelle, l'étincelle par-delà la boue, les cendres. ” — TheJackRanger 14 January 2020
    5 commentaires
    • ApplesOfRyuk
      commentaire modéré Oui, il vaut clairement sa note !
      16 January 2020 Voir la discussion...
    • TheJackRanger
      commentaire modéré @ApplesOfRyuk Si j'avais pu mettre 6/5, je l'aurais fait.
      16 January 2020 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré Tu as raison, sont préférables les territoires dératisés, ceux où règnent l'abjection, l'avilissement, la flétrissure, la honte, l'ignominie, l'indignité, l'infamie, la moquerie et la turpitude.
      9 February 2020 Voir la discussion...
  • elge
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Le défi (tenu haut la main par Deakins !) a encore mangé le scénario... ” — elge 20 January 2020
    18 commentaires
    • blackcat
      commentaire modéré @zephsk C'est vrai que le 1er Rambo était bon. Maintenant je comprend que les avis divergent sur 1917. Perso , il m'a émue.
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @zephsk A la recherche d'un "héros pas trop victime" comme l'écrit @Fab_Antocha, seul Rambo m'est apparu. Mais là encore le mythe du héros et de la nation triomphante en prend un sale coup. Décidément ma mémoire manque de héros auxquels s'identifier. Ma remarque ne dénigrait en aucune façon Rambo 1er.
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré @veroniquevergnau Ah pardon, j'avais lu un peu vite
      26 January 2020 Voir la discussion...
  • NTosic
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ 1917 ne se résume pas à un plan virtuose. N'oublions pas d'autres atouts comme l'ambiance sonore, la belle musique de Thomas Newman... ” — NTosic 15 January 2020
    10 commentaires
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @NTosic La musique, à un instant, m'a fait sursauter. Paf, à fond de ballons ! Mais on prévient, on surgit pas comme ça pour souligner ! Si je remarque la musique, si je la trouve trop forte, trop comme ci, trop comme ça, c'est que l'on a pas assez réfléchi à comment la faire rentrer. Et cette musique doit dire quelque chose. Je ne peux pas comparer 1917 à d'autres mais en matière d'ambiance (pas d'histoire !) un peu de Spielberg et un peu de Dunkerque..
      17 January 2020 Voir la discussion...
    • NTosic
      commentaire modéré @veroniquevergnau Oui. Mais à partir du moment où Mendes essaie de faire ressentir les émotions d'un gars en quasi temps réel, on a la musique qui se calque tout de suite à l'état mental du personnage. Une musique qui ne "prévient pas" est accolée à un évènement inattendu pour le personnage. Je comprends que ça puisse rebuter mais c'est un parti pris à accepter ou non dès le début je pense ^^
      Sinon c'est intéressant de voir le chant du soldat comme une incursion du fantastique. Un beau moment suspendu dans le temps, une pause pour le héros (ou le hérault !) dans sa quête. Une quête avec changements radicaux d'environnements à chaque étape, objets à ramasser, obstacles etc qui rend le film plus proche de l'aventure que de la guerre en fin de compte, et dont la scène de chant ou des pétales seraient des éléments "merveilleux" dans le récit.
      17 January 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @NTosic En fait comme tout est extrême, à l'absurde succède le poétique, à l'immonde, l'émotion comme un kaléidoscope secoué d'éclats qui se recomposent pour se décomposer ensuite...
      17 January 2020 Voir la discussion...
  • ApplesOfRyuk
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Des tranchées sinueuses d’une guerre brutale, une fresque humaine ardente de justesse. Brave messager de trêve, la victoire est pour toi. ” — ApplesOfRyuk 14 January 2020
    7 commentaires
  • HyacintheFont
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ La maestria technique évidente ne dessert jamais la narration, immersive, suffocante et émouvante. Une expérience cinématographique totale. ” — HyacintheFont 14 January 2020
    5 commentaires
    • tarteman
      commentaire modéré @HyacintheFont Ah mais ça je le comprend, l'évolution fait que la technique est dénaturée. Mais quand c'est une prouesse, c'est une prouesse. Et que ce soit 1917, Birdman, Mad Max Fury Road, Ready Player One ou tous les De Palma que j'ai vu, c'est magique !
      16 January 2020 Voir la discussion...
    • HyacintheFont
      commentaire modéré @tarteman Je confirme que je n'ai boudé mon plaisir sur aucun de ces films ;)
      16 January 2020 Voir la discussion...
    • tarteman
      commentaire modéré @HyacintheFont Parfait alors !
      16 January 2020 Voir la discussion...
  • sudroxaz
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ C'est un trou de verdure où chante le Jourdain. Un oasis où confluent de méandreuses tranchées. Un paradis où le poilu retrouve une famille. ” — sudroxaz 17 January 2020
    12 commentaires
    • hugo
      commentaire modéré @sudroxaz j'avais oublié de le réindexer, my bad, ça devrait être réglé !
      7 February 2020 Voir la discussion...
    • sudroxaz
      commentaire modéré @hugo merci beaucoup :) ! Merci @veroniquevergnau pour ton commentaire, tu as des éléments de réponse dans mon commentaire plus haut (il y avait un bug sur l'affichage de ce commentaire auparavant), l'allusion à Rimbaud est surtout pour une scène en particulier.
      7 February 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @sudroxaz Effectivement, MC pour une scène. J'avais lu, je crois, ton commentaire avant qu'il ne disparaisse parce que en le relisant, je m'en suis souvenue.
      7 February 2020 Voir la discussion...
  • ReznikAlabama
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Mise en scène immersive et bluffante, 1917 manque toutefois de tripes pour pleinement me faire croire à l'Enfer que furent les tranchées. ” — ReznikAlabama 11 January 2020
    9 commentaires
    • jenanaipa
      commentaire modéré Oui, il manque ce petit quelque chose qui aurait propulsé le film au-delà de son épatante maitrise technique.
      17 January 2020 Voir la discussion...
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré Voilà ça manque de tripes (sans mauvais jeu de mots). C'est un peu ce que je cherchais à formuler.
      3 February 2020 Voir la discussion...
    • ReznikAlabama
      commentaire modéré @WeOwnTheNight Je ne parle même pas d'effusion de sang, j'ai préféré la première partie "errance" dans le no man's land, mais c'est la première guerre. Il n'y a pas eu pire comme enfer sur terre dans l'histoire, j'ai trouvé la fin bien trop lisse.
      3 February 2020 Voir la discussion...
  • Ochazuke
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ De factions charcutées & bastions putréfiés, les patries en échec sillonnent l’espoir. Échappé échardée du salut des ensevelis & ire hissée. ” — Ochazuke 4 February 2020
    2 commentaires
    • Ochazuke
      commentaire modéré Lassant à long terme ce procédé plan-séquence a le défaut de donner l’impression que se joue une cinématique PS4 où après une première partie au sujet détourné, on assiste à une plongée certes immersive, mais proche de The Revenant avec un héros qui semble se régénérer, certes comme porteur de l’espoir à défaut d’un salut d’un sauvetage là où la raison cède la place à la bouchère colère et l’envie d’en découdre. Les scènes passent, s’enchainent, glissent et se remplacent. L’à bout de souffle guerrier est toutefois touchant, mais n’a pas la grandeur ou la percée de la Ligne rouge, exceptée trois scènes plus « humaines », mais tout autant horribles. c'est mieux comme ça, je supprime le premier
      4 February 2020 Voir la discussion...
    • Ochazuke
      commentaire modéré Oui tu as raison, idem, on a déjà trop de pollution en commentaires par ailleurs, inutile d'en rajouter :)
      4 February 2020 Voir la discussion...
  • Anna_K
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Enfin un film qui, tout en n'étant pas à la gloire de la gloire, ne crache pas sur l'héroïsme. ” — Anna_K 8 February 2020
    11 commentaires
    • Metaju
      commentaire modéré @Polo42 Ah, mais je comprends très bien la mc, en revanche :)
      il y a 6 jours Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @Polo42 J'ai bien aimé, par exemple, que le "Première classe" Schofield suive son copain Blake un peu à reculons, que les deux amis échangent justement sur la gloire et que Schofield explique avec la plus grande sobriété et sans aucune morale en filigrane pourquoi il n'avait plus la médaille gagnée au champ d'honneur. J'ai apprécié la lente intériorisation de la mission par Schofield qui lui donne densité intérieure et force de persuasion à différents moments. Il semblerait que le courage soit aujourd’hui un peu suspect, mais Schofield, plus que courageux, est, à mon sens, héroïque et cela me plait bien. Je suis allée voir "1917" un peu à reculons, je craignais de voir un énième film sur les atrocités (certes bien réelles) de la guerre, sur des officiers va-t’en guerre et des troufions -chair à canon et donc déserteurs de plein droit. Il me semble y avoir vu aussi l’âme des hommes ce qui peut paraître risible quand d’aucuns parlent de jeu vidéo :-), mais c'est ainsi.
      il y a 6 jours Voir la discussion...
    • Polo42
      commentaire modéré @Anna_K Hahaha mais je vous promets que ma lecture vidéoludique de la mise en scène de Mendes n'est ni intentionnelle ni méprisante !
      Pas intentionnelle parce que je me suis fais la remarque le plus naturellement du monde en sortant de la salle tout en discutant du film avec mes amis (avant d'y revenir via mes discussions sur le nets, et mes divers lectures, et de comprendre que c'était un point de vue un peu "facile" de ma part).
      Pas méprisante parce que je suis moi-même un produit de la culture geek de ces dernières je-ne-sais-combien d'années qui apprécie cette narration dans d'autres contextes.
      Non là mon problème vis à vis du film réside vraiment dans ce qu'il raconte. En tout cas je pense que ça réside dans le récit parce que la forme elle-même est impeccable. Mais bon je n'ai vu 1917 qu'une fois et je lui redonnerai sans doute une chance (comme j'en redonnerai une à First Man par ailleurs).

      Mais tout ceci n'est pas bien passionnant.

      Ton commentaire sur l'honneur et le courage des hommes par contre c'est bien agréable à explorer. C'est amusant d'ailleurs parce que je me suis fais le même type de réflexions devant le très élégant (mais un poil austère) Lettre à Franco d'Amenabar qui traite également de la question du courage vrai.
      Spielberg s'est lui-même emparé du sujet maintes fois, et là aussi les pistes étaient assez passionnantes (Lincoln, Schindler, Bridge of Spies...)

      Bref, tout plein de films dont 1917 semble être cousin, ce qui me pousse, là aussi, à y revenir...
      il y a 6 jours Voir la discussion...
  • Sanium
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ 1917, soit le nombre de fois en 2h où l'on se demande à quoi rime ce baroud d'honneur écrit à la truelle. Un exploit, en effet. ” — Sanium 3 February 2020
    13 commentaires
  • Joe_Shelby
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Mendes offre avec 1917 une intense expérience de cinéma à ambiance oppressante avec une mise en scène immersive au service de la narration. ” — Joe_Shelby 16 January 2020
    1 commentaire
    • Ariane92
      commentaire modéré Très bien résumé, j'ai eu le même ressenti :) coup de coeur de 2020 déjà ^^
      17 January 2020 Voir la discussion...
  • Fildevo
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Une guerre, une mission : immersion dans les tranchées où la peur et la boue collent aux visages des soldats et aux yeux du spectateur. ” — Fildevo 15 January 2020
    Commenter
  • Fab_Antocha
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ À vouloir en mettre plein la vue Mendes en oublie l'intensité et le réalisme. Mièvre et pauvre, 1917 est ma première déception de 2020. ” — Fab_Antocha 16 January 2020
    12 commentaires
  • Gnothi_seauton
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Œuvre somme aux portraits distants, 1917 est placée sous le signe de l'héroïsme. Au lendemain, un même bourbier, quelques cerisiers fauchés. ” — Gnothi_seauton 17 January 2020
    2 commentaires
    • sudroxaz
      commentaire modéré Je trouve justement que le parti pris technique apporte ici l'abolition de la distanciation. Ces soldats sont avec nous, ou plutôt, nous sommes avec eux.
      17 January 2020 Voir la discussion...
    • Gnothi_seauton
      commentaire modéré @sudroxaz Je trouve que le plan d'ensemble est réussi avec des stéréotypes de personnes assez finement choisis, mais il me manque quelque chose de plus viscéral dans les rapports humains. Je déplore aussi le léger manichéisme lors des confrontations avec les allemands (pas tant sur le traitement des soldats allemands, mais sur la morale immaculée des protagonistes). Mendes évite le film de propagande en distinguant bien l'héroïsme de notre protagoniste qui va au charbon pour sauver la vie de milliers d'autres plutôt que pour accomplir avec diligence une tâche assignée par ses supérieurs. C'est un bon point, sans trop de lourdeur. Une chose m'a agacé particulièrement, c'est la volonté du protagoniste de persister dans un un contre un avec le carabinier dans la maison, sachant que l'affrontement est en défaveur du héros britannique. Il vient de perdre son camarade, il est remonté à bloc pour réussir coûte que coûte à sauver ses milliers de camarades qui risquent le carnage et il prend un risque inconsidéré pour juste aller tuer un soldat ennemi qui a un ascendant tactique sur lui. ça me dépasse totalement. En terme d'écriture, ça justifie le passage à la nuit ça a ajoute de la tension, mais bon... En revanche, j’apprécie la qualité de reconstitution est l'utilisation optimale des décors.
      17 January 2020 Voir la discussion...
  • Yohanes
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ À lustrer sans cesse sa mécanique, l'élève en oublie de la faire vivre. L'exercice, efficace, laisse aussi peu de place au lâcher prise. ” — Yohanes 26 January 2020
    7 commentaires
    • Yohanes
      commentaire modéré J'ai trouvé la musique complètement à côté de la plaque par moment aussi. Les bonus du blu-ray, son making-of, seront bien plus intéressants que le film en lui-même je pense... @Bosco
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • EMP1R3
      commentaire modéré @Bosco Ça m'intrigue aussi tous ces avis, mais comme je vais le voir cet après midi je pourrais enfin me faire une opinion.
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré "À lustrer sans cesse sa mécanique, l'élève en oublie de la faire vivre". Exactement. Merci.
      3 February 2020 Voir la discussion...
  • KingPanda
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ De l'enfer des tranchées surgirent des Héros accomplissant des miracles. Pour des frères d'arme déjà morts, visages anonymes. Soldat inconnu ” — KingPanda 22 January 2020
    Commenter
  • Zeyken
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ 1917 est cette prouesse qui n'en est pas une. C'est ce film moyen que j'attendais et qui est resté fidèle à cette attente. Ni plus ni moins. ” — Zeyken 22 January 2020
    5 commentaires
    • Woodystwood
      commentaire modéré @Zeyken Mais justement, on peut très bien trouver comme moi qu'il s'agit d'un film hors du commun, et pas du tout en raison de l'immersion uniquement. D'autre part, je constate que les rares qui font la fine bouche s'appuient toujours sur la «prouesse technique» pour en faire un défaut, et limiter les qualités du film à cela. Or c'est justement l'inverse : tout est fait dans ce film pour que l'on oublie le dispositif technique (qui s'autorise d'ailleurs plusieurs licences au bénéfice de la narration, preuve que la technique n'est pas l'obsession de Mendes), et le grand public enthousiaste ne sait même pas qu'il y a un «plan-séquence» — de même que l'on peut aimer Bach ou Beethoven sans avoir conscience de la complexité de leurs constructions musicales.
      27 January 2020 Voir la discussion...
    • Zeyken
      commentaire modéré @Woodystwood Je prendrais le problème dans l'autre sens et dirais plutôt que, d'après moi, rien (ou presque rien) ne vient soutenir cette immersion qui fait que cette dernière me paraît très "visible" (ce qui, seul, n'est pas un problème, j'aime beaucoup La Corde par exemple) et assez plate, assez vaine et donc même parfois assez laide. Je n'ai pas de problème avec le dispositif en lui-même, j'ai un problème avec ce que l'image donne à voir au delà du dispositif. Pour résumer, je sors de ce film avec la sensation d'avoir eu peu de choses à me mettre sous la dent.
      27 January 2020 Voir la discussion...
    • Woodystwood
      commentaire modéré @Zeyken Je comprends, mais cela m'étonne vraiment car j'ai trouvé au contraire ce film très riche et assez captivant !
      27 January 2020 Voir la discussion...
  • Flol
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Du cinéma performatif et poudre aux yeux, qui tente de camoufler ses faiblesses sous des apparats techniques faussement impressionnants. ” — Flol 18 January 2020
    Commenter
  • veroniquevergnau
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Traversée hallucinée, expérience sensorielle, drame lyrique, ce flux vital pénètre dans l'absurde continuité du massacre pour le suspendre ” — veroniquevergnau 17 January 2020
    6 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @veroniquevergnau "On ne demandera pas à ce film de souvenirs, de récits de guerre de cocher toutes les cases. S'intéresser aux deux camps par exemple. On ne peut reprocher à ce film on manque de point de vue puisque la caméra suit deux jeunes recrues, visages candides, porteurs d'un espoir." Merci ça fait plaisir de lire ça, je lis trop souvent cette critique faite au film, (ou son scénario trop simpliste et manichéen, certes mais tout autant qu'il faut sauver le soldat Ryan pourtant souvent adulé) alors que c'est un point de vue qu'on ne reprochait pas à Dunkerque de Nolan.
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @Joe_Shelby Je suis assez étonnée de ce que les spectateurs attendent d'un film de guerre. J'ai lu sur ce site que les héros trop jeunes, étaient trop hobbits, ou trop victimes pour prendre cette Grande Guerre au sérieux, ou/et montrer des héros. Entre la Chambre des Officiers, Johnny got his gun, je me demande quelle représentation peut satisfaire ceux qui la fantasment.
      26 January 2020 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @veroniquevergnau @Joe_Shelby Je vous reçois cinq sur cinq :-)
      1 February 2020 Voir la discussion...
  • goodfeles
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Dans le sillon des sentiers minés et conquis, Mendes théâtralise la terreur de la Guerre et la Gloire. The Revenant collection Printemps/Eté ” — goodfeles 20 January 2020
    6 commentaires
    • goodfeles
      commentaire modéré @lekid oui il est plus sobre Mendes mais aussi beaucoup moins tape à l'oeil qu'Innaritu. Comme Birdman on a l'impression que qu'il sait qu'il fait un chef d'oeuvre derrière et il met les moyens. Puis j'adhère plus au travail de la bande son et la mise en scène de Mendes (et la musique de Newman)
      21 January 2020 Voir la discussion...
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré "The Revenant" met sa mise en scène totalement au service de sa narration, lui.
      3 February 2020 Voir la discussion...
    • goodfeles
      commentaire modéré @WeOwnTheNight oui mais ce n'est pas un seul plan séquence, chose qu'aurait aimé et pu faire Innaritu comme pour Birdman. Le rendu aurait été différent
      4 February 2020 Voir la discussion...
  • Airone
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Paradoxalement, la grossièreté tapageuse de ce dispositif ripoline les atrocités d'une guerre dont les ravages ne sont jamais interrogés. ” — Airone 24 January 2020
    3 commentaires
    • cinephiloxav
      commentaire modéré Oui, exactement. Qu'apprend-on vraiment de cette guerre ?
      24 January 2020 Voir la discussion...
    • marivaudage
      commentaire modéré @cinephiloxav même si c'est pas pas nécessaire, c'est vrai qu'on n'apprend rien du tout. Et ces soldats (surtout en 1917), me paraissent bien propres, bien rasés, aux uniformes impeccables. On croirait les films de propagande d'éqoque
      3 February 2020 Voir la discussion...
    • cinephiloxav
      commentaire modéré @marivaudage Oui. J'ai eu la même pensée que toi : trop propre (pour être honnête ?). Performance, certes. Et puis ?
      3 February 2020 Voir la discussion...
  • Vilaboa
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Mise en scène efficace de l'atmosphère des tranchées, mais l'enjeu, clairement posé au départ, se disperse ensuite en excès de scènes "choc" ” — Vilaboa 11 February 2020
    9 commentaires
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @Vilaboa Sur ces deux points, la vision anglo-américaine et la vision antique, je suis entièrement d'accord. Je suis férue d'histoire mais je connais très mal très mal l'Antiquité. Le point de vue américain m'avait particulièrement gênée, agacée et amusée avec Interstellar et la plupart des films Science-Fiction puisque les héros nationaux sont érigés comme sauveurs de la planète...
      13 February 2020 Voir la discussion...
    • Vilaboa
      commentaire modéré @veroniquevergnau Exact. Dans le cas de la science-fiction, que tu évoques, c'est encore pire, puisque la prétention atteint là des sommets ! On pourrait dire, cette fois sans juger, que c'est le reflet idéologique cinématographique du statut de superpuissance des Etats-Unis... Le drame est plutôt que beaucoup de spectateurs non américains, spontanément soumis, ne se rendent pas compte de ce rapport de forces exprimé par des fictions...
      13 February 2020 Voir la discussion...
    • veroniquevergnau
      commentaire modéré @Vilaboa J'avais justement ce mot "prétention" à la bouche, on pourrait rajouter égocentrisme, planétocentrisme, cosmocentrisme bref l'hégémonie dans tous les domaines de la culture, du savoir scientifique, de la recherche métaphysique, philosophique et du mélange des deux. Je crains en effet que le spectaculaire, grandiose séduise et manipule sans laisser de part à la réflexion aux spectateurs "médusés". Mais c'est aussi habituer les spectateurs comme des enfants à des histoires calibrées, des héros, des rythmes d'actions, des fins à teneur morale, le tout relevant d'une pédagogie naïve et/ou artificieuse.
      13 February 2020 Voir la discussion...
  • Arnotte
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Prouesse technique insensée pour un accomplissement esthétique total. Un «survival» époustouflant, en mémoire de ces hommes-la. Inoubliable. ” — Arnotte 10 January 2020
    2 commentaires
    • J-L.L
      commentaire modéré Dithyrambique mais j'aime le cinéma de Sam Mendes depuis American Beauty et j'irai voir 1917 qui semble être encore une véritable réussite :°)
      11 January 2020 Voir la discussion...
    • Arnotte
      commentaire modéré Une magnifique réussite, oui. Mendes est plutôt inégal, je peux adorer (American Beauty, Road to Perdition) ou pas (Jarhead, Revolutionary Road), d'ailleurs il a réussi Skyfall et raté Spectre, mais quand il est inspiré sur un bon projet (celui-ci, en l'occurrence, est très perso), il fait des merveilles. Et avec le meilleur DOP du monde (Deakins), c'est juste fou.
      13 January 2020 Voir la discussion...
  • Jylm33
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Porté par une virtuosité bluffante, 1917 s'appuie en outre sur une photo superbe, un casting épatant, un récit solide. Du très grand cinéma! ” — Jylm33 27 January 2020
    Commenter
  • Aymeric
    (à propos de 1917)
    Sa note :
    1917 “ Geste fort et dispositif de mise en scène virtuose où le réel se confronte à la fiction, dans une épopée cathartique et symbolique. Sublime. ” — Aymeric 14 January 2020
    Commenter

Casting de 1917

Infos sur 1917

Réalisé par Sam Mendes

- 1h55
Sortie le 15 January 2020

Synopsis

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Films similaires à 1917

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - vk-dev-front-upgrade-01 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -